Bilan d’expérimentation : l’éducation au numérique partant des pratiques de collégiens

L’objectif de la collaboration menée avec deux collèges pour le projet de recherche eR!SK pendant l’année scolaire 2017-2018 a été d’expérimenter des projets pédagogiques en rupture avec les enseignements scolaires traditionnels et surtout avec les représentations des élèves et des enseignants sur le numérique.

En effet, l’enjeu de l’éducation au numérique à l’école est d’aller au-delà des représentations que ces derniers peuvent avoir :

● d’un côté, celles des élèves : « nous on est né avec le numérique, pas les profs », « l’école est un lieu où l’on est assis toute la journée et où l’on doit écouter les profs », « les smartphones, les jeux, les réseaux sociaux… c’est après l’école » 

● de l’autre, celles des enseignants : « les élèves sont plus doués que nous avec les outils numériques », « ils ont des pratiques numériques qui m’interrogent, mais ça c’est leur vie privée !». 

A rebours des projets éducatifs dans lesquels l’enseignant définit les contenus à aborder, nous avons tenté l’expérience de partir des pratiques et des idées des élèves pour construire, avec l’aide des enseignants, des projets d’éducation et de sensibilisation aux usages numériques. 

Le rapport de bilan présente la méthode mise en oeuvre avec les élèves et les enseignants. Des séquences vidéo permettent de voir des moments de travail des élèves au cours du projet puis les productions des élèves sont présentées. Un bilan sur l’intérêt que peut avoir ce type de projet et l’évaluation de sa réplicabilité dans d’autres établissements scolaires est proposé avec quelques préconisations.

Télécharger le bilan de l’expérimentation


Une pensée sur “Bilan d’expérimentation : l’éducation au numérique partant des pratiques de collégiens”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.